Brilique® ticagrélor

Brilique (ticagrélor) est un antiplaquettaire oral pour le traitement des syndromes coronariens aigus (SCA) appartenant à une classe chimique appelée cyclopentyltriazolopyrimidines (CPTP). Il s’agit du premier antagoniste oral et réversible du récepteur de l’adénosine diphosphate (ADP) réversible oral. Brilique est le seul inhibiteur du P2Y12 approuvé pour protéger les patients contre les événements CV subséquents* dans le cadre des traitements en phase aiguë et à long terme.1,4,5

*Le critère principale d'efficacité des études PLATO (1 an) et PEGASUS (jusqu’à 3 ans) était la première survenue de décès CV, d’IM ou d’AVC2 3

Études cliniques

PLATO

Conception de l’étude

BRILIQUE 90 mg, en association avec l’acide acétylsalicylique (AAS), est indiqué dans la prévention des événements athérothrombotiques chez des patients adultes ayant un syndrome coronaire aigu (SCA) pour une durée de 12 mois3

Conception de l’étude PLATO3

Image montrant la conception de l’essai PLATO
Image montrant la conception de l’essai PLATO

*les patients atteints de STEMI ont été randomisés pour une première ICP, cependant, ils peuvent ne pas avoir subi d’ICP

†Une dose de charge de 300 mg de clopidogrel était autorisée chez les patients non traités précédemment par clopidogrel, avec une dose supplémentaire de 300 mg autorisée à la discrétion de l’investigateur

‡L’étude PLATO a élargi la définition du saignement majeur pour être plus ouverte par comparaison aux précédentes études réalisées chez des patients atteints de SCA. Le critère d’évaluation principal d’innocuité était la première survenue d’un événement hémorragique majeur

Saignements majeurs fatals ou engageant le pronostic vital : Cliniquement évidents avec une perte de plus de 50 g/l d’hémoglobine ou la transfusion d’au moins 4 culots globulaires ; ou fatals ; ou intracrâniens ; ou intrapéricardiques avec tamponnade cardiaque ; ou avec choc hypovolémique ou hypotension sévère nécessitant une intervention chirurgicale ou le recours à des vasopresseurs. Autres majeurs : Cliniquement évidents avec une perte de 30 à 50 g/l d’hémoglobine ou la transfusion de 2 à 3 culots globulaires ; ou entraînant un handicap significatif3 

Analyse hiérarchique des principaux critères d’évaluation de l’efficacité de l’étude PLATO3

Image montrant les principaux critères d’évaluation de l’efficacité de l’étude PLATO
Image montrant les principaux critères d’évaluation de l’efficacité de l’étude PLATO

* Les pourcentages correspondent à des estimations KM du taux de critère d’évaluation à 12 mois. Les patients pouvaient avoir présenté plus d’un type d’événement du critère d’évaluation.

† À l’aide d’une analyse de régression de Cox en utilisant le traitement comme facteur.

Critères d’évaluation de l’efficacité de l’étude PLATO3
  • Les critères d’évaluation de l’efficacité de l’étude PLATO correspondaient au critère composite comprenant mortalité CV, IM et AVC
  • Un des critères d’évaluation secondaires de l’étude PLATO correspondait au critère composite comprenant décès toutes causes confondues, IM et AVC

Efficacité

Protection CV démontrée : Deux importantes études de résultats, ~40 000 patients2,3

Étude 1 : PLATO Critère principal d’évaluation de l’efficacité : décès d’origine CV, IM ou AVC à 12 mois3

Image montrant une comparaison des critères d’évaluation CV par rapport au clopidogrel dans l’essai PLATO pendant 12 mois
Image montrant une comparaison des critères d’évaluation CV par rapport au clopidogrel dans l’essai PLATO pendant 12 mois

L’étude PLATO a démontré une réduction précoce et durable des événements CV suivants à 12 mois (critère composite comprenant décès CV, IM et AVC) chez les patients atteints de SCA prenant BRILIQUE 90 mg par rapport au clopidogrel3

Innocuité de BRILIQUE 90 mg :

Dans l’étude PLATO, aucune augmentation de l’ensemble des saignements majeurs ou fatals n’a été observée avec BRILIQUE 90 mg par comparaison au clopidogrel (11,6 % vs. 11,2 % ; p = 0,43)3

Les saignements majeurs non liés à un PAC étaient plus élevés avec BRILIQUE 90 mg qu’avec le clopidogrel (4,5 % vs. 3,8 % ; p = 0,03)3

Décès CV, IM ou AVC à 12 mois chez les patients ayant un taux d’HbA1c > 6,0 % et un taux d’HbA1c < 6,0 %3

Image montrant le critère d’évaluation principal de l’innocuité à 12 mois de PLATO
Image montrant le critère d’évaluation principal de l’innocuité à 12 mois de PLATO

Adapté de Wallentin et al. 20093

RRA = réduction du risque absolu ; RRR = réduction du risque relatif, RR = risque relatif

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

Dans l’étude globale PLATO, on a observé une RRR de 21 % au niveau de la mortalité CV avec BRILIQUE 90 mg par rapport au clopidogrel

Dans l’étude globale PLATO, on a observé une augmentation relative de 27 % de la mortalité CV avec le clopidogrel par rapport à BRILIQUE 90 mg (5,1 % pour le clopidogrel vs 4,0 % pour BRILIQUE 90 mg, RR 0,79, IC à 95 % 0,69 à 0,91 ; p = 0,001)3

Critère secondaire d’évaluation de l’efficacité : Mortalité CV à 12 mois3

Comparaison de la mortalité CV par rapport au clopidogrel à 1 an dans l’étude PLATO globale
Comparaison de la mortalité CV par rapport au clopidogrel à 1 an dans l’étude PLATO globale

Adapté de Wallentin L et al. N Engl J Med 2009; 361: 1045-1057. Informations complémentaires.3

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

APOLLO23

PEGASUS-TIMI 54

Conception de l’étude

L’étude PEGASUS TIMI-54 est le premier essai clinique prospectif, randomisé, contrôlé avec une puissance permettant d’évaluer le bénéfice d’une TDAP à long terme chez des patients post-IM à risque élevé continu* d’événements athérothrombotiques2

Image montrant les critères d’évaluation principaux de l’innocuité et de l’efficacité chez les patients post-IM
Image montrant les critères d’évaluation principaux de l’innocuité et de l’efficacité chez les patients post-IM

*Dans l’étude PEGASUS TIMI-54, les patients définis comme étant à haut risque étaient âgés de > 50 ans avec un antécédent d’IM dans les 1 à 3 ans précédents et ≥ 1 autre facteur de risque athérothrombotique (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète nécessitant un traitement, insuffisance rénale chronique non terminale)2

Efficacité

Brilique 60 mg a continué à fournir des effets bénéfiques CV jusqu’à 3 ans chez des patients post-IM à risque continu à long terme†2

Graphique montrant les critères d’évaluation principaux de l’efficacité de l’essai PEGASUS TIMI-54
Graphique montrant les critères d’évaluation principaux de l’efficacité de l’essai PEGASUS TIMI-54

*Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

*La période "3 ans" fait référence au temps écoulé depuis la randomisation. Les patients impliqués avaient eu un IM 1 à 3 ans avant la randomisation de l’étude

Dans l’étude PEGASUS TIMI-54, les patients étaient âgés de > 50 ans avec un antécédent d’IM dans les 1 à 3 ans précédents et ≥ 1 autre facteur de risque athérothrombotique (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète nécessitant un traitement, insuffisance rénale chronique non terminale)2

Diminution cohérente de tous les composants du critère d’évaluation principal composite par rapport à l’AAS seul2

Critère primaire d'efficacité composites et secondaires de l’étude PEGASUS TIMI-54 à 3 ans après l’initiation du médicament de l’étude2

Image montrant les données concernant la diminution cohérente au niveau du critère d’évaluation principal composite
Image montrant les données concernant la diminution cohérente au niveau du critère d’évaluation principal composite

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

*indique une valeur p nominale

Brilique 60 mg a montré une efficacité constante parmi les sous-groupes de patients2

Image montrant l’efficacité parmi différents groupes thérapeutiques dans l’essai PEGASUS TIMI-54 comparativement au placebo
Image montrant l’efficacité parmi différents groupes thérapeutiques dans l’essai PEGASUS TIMI-54 comparativement au placebo
Les patients poursuivant l’inhibition du P2Y12 ou redémarrant ≤ 30 jours après l’arrêt ont retiré le meilleur bénéfice avec Brilique 60 mg par rapport à l’AAS seul

Effet de Brilique 60 mg sur le critère d’évaluation principal composite comprenant décès CV, IM ou AVC à 3 ans21

Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal composite
Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal composite

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

Chez les patients post-MI à risque persistant à long terme*, Brilique 60 mg peut être initié sans interruption comme une poursuite de la thérapie après le traitement initial d’un an par Brilique 90 mg ou par un autre traitement par un inhibiteur du récepteur de l’ADP

* Un risque continu à long terme est défini par la présence de ≥ 1 facteur de risque athérothrombotique supplémentaire (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète, insuffisance rénale chronique non terminale)

Les données d’efficacité et d’innocuité de Brilique 60 mg au-delà de 3 ans de traitement prolongé sont limitées

Effet de Brilique 60 mg sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité d’un saignement majeur dans le cadre d’un TIMI2

Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité
Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

TIMI, thrombolyse dans infarctus du myocarde

L’arrêt du traitement dû à un saignement était plus fréquent avec Brilique 60 mg qu’avec un traitement par AAS seul (6,2 % vs. 1,5 %, respectivement ; p < 0,001)2

La majorité des saignements dus à un arrêt étaient moins graves (classés comme TIMI nécessitant une surveillance médicale), par ex. épistaxis, contusion et hématomes2

Brilique 60 mg offre un équilibre bénéfices/risques positif aux patients post-IM à risque continu à long terme par rapport à l’AAS seul2

Événements annualisés issus des taux d’événements obtenus par la méthode de Kaplan-Meier à 3 ans dans la population ITT2

Graphique montrant l’équilibre bénéfices/risques positif chez les patients post-IM
Graphique montrant l’équilibre bénéfices/risques positif chez les patients post-IM

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

Brilique 60 mg a permis une réduction de 14 % du risque relatif (RRA 1,0 %) au niveau des événements CV récurrents responsables de dommages irréversibles (un critère composite comprenant mort CV, IM, AVC, HIC et saignement fatal) par rapport à l’AAS seul (RR 0,86, IC à 95 % 0,77 à 0,97 ; p nominal = 0,0160)2

ITT, intention de traiter ; HIC, hémorragie intracrânienne ; TIMI, thrombolyse dans infarctus du myocarde