Brilique® ticagrélor

Brilique (ticagrélor) est un antiplaquettaire oral pour le traitement des syndromes coronariens aigus (SCA) appartenant à une classe chimique appelée cyclopentyltriazolopyrimidines (CPTP). Il s’agit du premier antagoniste oral et réversible du récepteur de l’adénosine diphosphate (ADP) réversible oral. Brilique est le seul inhibiteur du P2Y12 approuvé pour protéger les patients contre les événements CV subséquents* dans le cadre des traitements en phase aiguë et à long terme.1,4,5

*Le critère principale d'efficacité des études PLATO (1 an) et PEGASUS (jusqu’à 3 ans) était la première survenue de décès CV, d’IM ou d’AVC2 3

Études cliniques

PEGASUS-TIMI 54

Conception de l’étude

L’étude PEGASUS TIMI-54 est le premier essai clinique prospectif, randomisé, contrôlé avec une puissance permettant d’évaluer le bénéfice d’une TDAP à long terme chez des patients post-IM à risque élevé continu* d’événements athérothrombotiques2

Image montrant les critères d’évaluation principaux de l’innocuité et de l’efficacité chez les patients post-IM
Image montrant les critères d’évaluation principaux de l’innocuité et de l’efficacité chez les patients post-IM

*Dans l’étude PEGASUS TIMI-54, les patients définis comme étant à haut risque étaient âgés de > 50 ans avec un antécédent d’IM dans les 1 à 3 ans précédents et ≥ 1 autre facteur de risque athérothrombotique (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète nécessitant un traitement, insuffisance rénale chronique non terminale)2

Efficacité

Brilique 60 mg a continué à fournir des effets bénéfiques CV jusqu’à 3 ans chez des patients post-IM à risque continu à long terme†2

Graphique montrant les critères d’évaluation principaux de l’efficacité de l’essai PEGASUS TIMI-54
Graphique montrant les critères d’évaluation principaux de l’efficacité de l’essai PEGASUS TIMI-54

*Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

*La période "3 ans" fait référence au temps écoulé depuis la randomisation. Les patients impliqués avaient eu un IM 1 à 3 ans avant la randomisation de l’étude

Dans l’étude PEGASUS TIMI-54, les patients étaient âgés de > 50 ans avec un antécédent d’IM dans les 1 à 3 ans précédents et ≥ 1 autre facteur de risque athérothrombotique (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète nécessitant un traitement, insuffisance rénale chronique non terminale)2

Diminution cohérente de tous les composants du critère d’évaluation principal composite par rapport à l’AAS seul2

Critère primaire d'efficacité composites et secondaires de l’étude PEGASUS TIMI-54 à 3 ans après l’initiation du médicament de l’étude2

Image montrant les données concernant la diminution cohérente au niveau du critère d’évaluation principal composite
Image montrant les données concernant la diminution cohérente au niveau du critère d’évaluation principal composite

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

*indique une valeur p nominale

Brilique 60 mg a montré une efficacité constante parmi les sous-groupes de patients2

Image montrant l’efficacité parmi différents groupes thérapeutiques dans l’essai PEGASUS TIMI-54 comparativement au placebo
Image montrant l’efficacité parmi différents groupes thérapeutiques dans l’essai PEGASUS TIMI-54 comparativement au placebo
Les patients poursuivant l’inhibition du P2Y12 ou redémarrant ≤ 30 jours après l’arrêt ont retiré le meilleur bénéfice avec Brilique 60 mg par rapport à l’AAS seul

Effet de Brilique 60 mg sur le critère d’évaluation principal composite comprenant décès CV, IM ou AVC à 3 ans21

Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal composite
Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal composite

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

Chez les patients post-MI à risque persistant à long terme*, Brilique 60 mg peut être initié sans interruption comme une poursuite de la thérapie après le traitement initial d’un an par Brilique 90 mg ou par un autre traitement par un inhibiteur du récepteur de l’ADP

* Un risque continu à long terme est défini par la présence de ≥ 1 facteur de risque athérothrombotique supplémentaire (âge ≥ 65 ans, > 1 antécédent d’IM, coronaropathie multitronculaire, diabète, insuffisance rénale chronique non terminale)

Les données d’efficacité et d’innocuité de Brilique 60 mg au-delà de 3 ans de traitement prolongé sont limitées

Effet de Brilique 60 mg sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité d’un saignement majeur dans le cadre d’un TIMI2

Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité
Image montrant l’effet sur le critère d’évaluation principal de l’innocuité

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

TIMI, thrombolyse dans infarctus du myocarde

L’arrêt du traitement dû à un saignement était plus fréquent avec Brilique 60 mg qu’avec un traitement par AAS seul (6,2 % vs. 1,5 %, respectivement ; p < 0,001)2

La majorité des saignements dus à un arrêt étaient moins graves (classés comme TIMI nécessitant une surveillance médicale), par ex. épistaxis, contusion et hématomes2

Brilique 60 mg offre un équilibre bénéfices/risques positif aux patients post-IM à risque continu à long terme par rapport à l’AAS seul2

Événements annualisés issus des taux d’événements obtenus par la méthode de Kaplan-Meier à 3 ans dans la population ITT2

Graphique montrant l’équilibre bénéfices/risques positif chez les patients post-IM
Graphique montrant l’équilibre bénéfices/risques positif chez les patients post-IM

Tous les patients étaient sous traitement de fond par aspirine

Brilique 60 mg a permis une réduction de 14 % du risque relatif (RRA 1,0 %) au niveau des événements CV récurrents responsables de dommages irréversibles (un critère composite comprenant mort CV, IM, AVC, HIC et saignement fatal) par rapport à l’AAS seul (RR 0,86, IC à 95 % 0,77 à 0,97 ; p nominal = 0,0160)2

ITT, intention de traiter ; HIC, hémorragie intracrânienne ; TIMI, thrombolyse dans infarctus du myocarde