BYDUREON® exénatide

Bydureon® (suspension injectable d'exénatide à libération prolongée en stylo pré-rempli) est un agoniste du récepteur du glucagon-like peptide-1 (GLP-1), injectable une fois par semaine, présenté sous forme d'un stylo unidose, indiqué pour améliorer le contrôle glycémique chez les adultes atteints d'un diabète de type 2.

À propos de Bydureon

Image résumant l'efficacité de Bydureon en stylo
Image résumant l'efficacité de Bydureon en stylo

¶¶Le risque d'hypoglycémie est augmenté lorsque Bydureon stylo est utilisé en association à un sulfamide hypoglycémiant ou avec d'autres sécrétagogues glucose-indépendants (par ex., méglitinides). Les cliniciens pourront considérer une réduction de la dose de sulfamide hypoglycémiant.

***Bydureon n'est pas indiqué pour la prise en charge de la perte de poids, et la modification du poids était un critère d'évaluation secondaire dans des essais cliniques.

†††Bydureon n'est pas indiqué pour la prise en charge des facteurs de risque liés à la MCV, qui étaient des critères d'évaluation secondaires dans des essais cliniques.

Bénéfices pour les patients

Traitement avec une longue expérience

Avec plus de 4,1 millions d'années-patient environ23

Avec plus de 4,1 millions d'années-patient24

Image présentant les bénéfices avérés du Bydureon
Image présentant les bénéfices avérés du Bydureon

Abréviation : AR GPL-1, agoniste du récepteur du glucagon-like peptide-1

Données cliniques et études en cours
  • 170 études achevées avec des résultats pour l'exénatide25
  • 73 études en cours25
  • > 13 000 patients inclus dans les études en cours23
  • 2 242 publications différentes26
  • Données sur 7 ans27, 28
  • Plus de 12 ans d'expérience clinique avec l'exénatide
Pratique
  • Première molécule de la classe des GLP1-RA au niveau mondial
  • Premier traitement contre le diabète de type 2 administré une fois par semaine
  • Plus de 10 ans d'expérience en pratique clinique

Le stylo Bydureon est conçu pour délivrer des doses thérapeutiques constantes d'exénatide au cours du temps12

Le stylo Bydureon fournit des doses thérapeutiques constantes, jour après jour, semaine après semaine5,19

Graphique présentant les doses thérapeutiques de Bydureon
Graphique présentant les doses thérapeutiques de Bydureon

Du fait de variances dans les dosages, les schémas posologiques et la conception de l’étude, aucune comparaison directe avec les autres AR GLP-1 ne peut être réalisée
Abréviation : ES, erreur standard

Bydureon en stylo est le seul AR GLP-1 encapsulé dans des microsphères, qui permet une libération prolongée et uniforme.3, 5

Conception de l’étude

Le profil pharmacocinétique de BYDUREON a été déterminé dans un essai de 30 semaines, randomisé, en ouvert, avec comparateur actif. Les concentrations plasmatiques d'exénatide ont été mesurées chez 129 patients recevant BYDUREON.5, 19

L'observance était significativement meilleure que celle avec les AR GLP-1 quotidiens29

Observance du traitement par des AR GLP-129

Graphique présentant la probabilité relative de l'observance du traitement pour le Bydureon
Graphique présentant la probabilité relative de l'observance du traitement pour le Bydureon

Risque relatif avec IC à 95 % (faible = mauvaise observance par rapport à l'exénatide 1x/sem)
‡‡‡P < 0,001 pour l'exénatide 1x/sem par rapport aux agents comparateurs.
Odds ratio de l'observance ajusté par une régression logistique à variables multiples (parvenant à une proportion de jours couverts de 90 %) au cours de la période de suivi de 6 mois, avec l'exénatide 1x/sem comme référence (n = 22 838).29

66 % des patients recevant le BYDUREON en stylo sont restés sous traitement pendant 3 ans (156 semaines) et 59 % pendant 5 ans.6, 8

  • Un traitement une fois par semaine par le stylo BYDUREON peut encore améliorer l'observance du traitement29
Conception de l’étude

Patients naïfs d'AR GLP-1 atteints d'un diabète de type 2 ayant commencé un AR GLP-1 (exénatide 2x/j, exénatide 1x/sem ou liraglutide 1x/j) ont été suivis pendant 6 mois pour mesurer et comparer leur observance à l'AR GLP-1 qu'ils avaient commencé.29

Abréviations : 2x/j, deux fois par jour ; AR GLP-1, agoniste du récepteur du glucagon-like peptide-1 ; 1x/j une fois par jour ; 1x/sem, une fois par semaine

Étude CGM : Bydureon a permis de réduire le taux moyen de glucose pendant toute la journée4

Glycémie moyenne sur 24 heures à la référence, et aux semaines 4 et 104

Image représentant la réduction de la glycémie moyenne par Bydureon
Image représentant la réduction de la glycémie moyenne par Bydureon
Image représentant la réduction de la glycémie moyenne par un placebo
Image représentant la réduction de la glycémie moyenne par un placebo
Image représentant toutes les données de réduction de la glycémie moyenne
Image représentant toutes les données de réduction de la glycémie moyenne

Les courbes représentent une moyenne de tous les patients de l'étude. Ceci n'est pas une représentation des épreuves pré ou post-prandiales

§§§La fourchette euglycémique dans cette étude inclut à la fois la GAJ et la GPP.

Réduction significative de la glycémie moyenne pondérée sur 24 heures à 4 semaines et 10 semaines.4

Réduction de la glycémie moyenne pondérée sur 24 heures ajustée au placebo4:

  • À la semaine 4 : -17,8 mg/dl
  • À la semaine 10 : -30,2 mg/dl
Conception de l’étude

Données démographiques des patients à la référence (mITT) : BYDUREON + MXR : 55 % d'hommes ; 86,7 % de caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,01 ans ; HbA1c moyen, 8,17 % ; GAJ moyenne, 178 mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures 221,6 mg/dl. Placebo + MXR : 57 % d'hommes ; 82 % de Caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,92 ans ; HbA1c moyen, 7,98 % ; GAJ moyenne, 167,( mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures, 221,6 mg/dl.4

Une étude randomisée en double aveugle comparant BYDUREON versus placebo chez 116 patients atteints de diabète de type 2, âgés de ≥ 18 ans et ≤ 75 ans, traités par une dose stable de MXR (≥ 1 500 mg/jour depuis au moins 8 semaines) avec un contrôle inadéquat de la glycémie (HbA1c ≥ 7 % et ≤ 10 %). Après les 4 semaines d’initiation durant laquelle les patients étaient traités par MXR en ouvert, les patients ont été randomisés en 1:1 pour recevoir BYDUREON (2 mg) + MXR ou le placebo + MXR. Un système de SCG a été utilisé pour mesurer la glycémie 24 heures sur 24 durant la phase d'initiation (Jour -8 et Jour –1), à la semaine 4 (jours 21 à 28) puis à la semaine 10 (jours 63 à 70) du traitement. L’étude se terminait avec un suivi de sécurité de 4 semaines. Le critère d’évaluation principal était la modification du glucose moyen pondéré sur 24 heures par rapport à la référence après 4 et 10 semaines de traitement. Les critères d’évaluation secondaires évalués aux semaines 4 et 10 du traitement incluaient : GAJ, GPP sur 2 heures et la proportion de temps passé par les patients en fourchette hyperglycémique (> 180 mg/dl), hypoglycémique (< 70 mg/dl) ou euglycémique (≥ 70 à ≤ 180 mg/dl – la fourchette inclut les périodes à jeun et post-prandiales).4

Bydureon a augmenté le temps passé dans la fourchette euglycémique par comparaison avec la référence4

Proportion (%) du temps passé dans la fourchette euglycémique (≥ 70 à ≤ 180 mg/dl) à la référence, à 4 semaines et 10 semaines4

Schéma représentant l'augmentation de l'état euglycémique au fil du temps
Schéma représentant l'augmentation de l'état euglycémique au fil du temps
  • Dès 4 semaines, ainsi qu'à 10 semaines, BYDUREON a réduit l'exposition des patients à des niveaux de glucose sanguin en dehors de la fourchette euglycémique (> 180 mg/dl et < 70 mg/dl) par rapport à la référence tout au long de la période de 24 heures4
  • BYDUREON a démontré une amélioration constante par rapport à la référence, les patients passant 77 % de leur journée dans la fourchette euglycémiqueǁǁǁ à 10 semaines4
  • Le temps passé dans la fourchette hypoglycémique n’a pas augmenté significativement à 4 et 10 semaines4

ǁǁǁLa fourchette euglycémique dans cette étude inclut à la fois la GAJ et la GPP.

Conception de l’étude

Données démographiques des patients à la référence (mITT) : BYDUREON + MXR : 55 % d'hommes ; 86,7 % de caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,01 ans ; HbA1c moyen, 8,17 % ; GAJ moyenne, 178 mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures 221,6 mg/dl Placebo + MXR : 57 % d'hommes ; 82 % de Caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,92 ans ; HbA1c moyen, 7,98 % ; GAJ moyenne, 167,5 mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures, 221,6 mg/dl.4

Une étude randomisée en double aveugle comparant BYDUREON versus placebo chez 116 patients atteints de diabète de type 2, âgés de ≥ 18 ans et ≤ 75 ans, traités par une dose stable de MXR (≥ 1 500 mg/jour depuis au moins 8 semaines) avec un contrôle inadéquat de la glycémie (HbA1c ≥ 7 % et ≤ 10 %). Après les 4 semaines d’initiation durant laquelle les patients étaient traités par MXR en ouvert, les patients ont été randomisés en 1:1 pour recevoir BYDUREON (2 mg) + MXR ou le placebo + MXR. Un système de SCG a été utilisé pour mesurer la glycémie 24 heures sur 24 durant la phase d’initiation (Jour -8 et Jour –1), à la semaine 4 (jours 21 à 28) puis à la semaine 10 (jours 63 à 70) du traitement. L’étude se terminait avec un suivi de sécurité de 4 semaines. Le critère d’évaluation principal était la modification du glucose moyen pondéré sur 24 heures par rapport à la référence après 4 et 10 semaines de traitement. Les critères d’évaluation secondaires évalués aux semaines 4 et 10 du traitement incluaient : GAJ, GPP sur 2 heures et la proportion de temps passé par les patients en fourchette hyperglycémique (> 180 mg/dl), hypoglycémique (< 70 mg/dl) ou euglycémique (≥ 70 à ≤ 180 mg/dl – la fourchette inclut les périodes à jeun et post-prandiales).4

Bydureon a amélioré la GPP et la GAJ par rapport à la référence, à 4 et 10 semaines4

GPP à 2 heures : Réduction significative à 4 et à 10 semaines4

Graphique représentant l'amélioration de la GPP par Bydureon
Graphique représentant l'amélioration de la GPP par Bydureon

GAJ : Réduction significative à 4 et à 10 semaines4

Graphique représentant l'amélioration de la GAJ par Bydureon
Graphique représentant l'amélioration de la GAJ par Bydureon

Les données sont les moyennes +/- ES au jour 2 de chaque semaine

Analyse de mesures répétées.

Étude SCG : BYDUREON a systématiquement réduit la GAJ.4

Conception de l’étude

Données démographiques des patients à la référence (mITT) : BYDUREON + MXR : 55 % d'hommes ; 86,7 % de caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,01 ans ; HbA1c moyen, 8,17 % ; GAJ moyenne, 178 mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures 221,6 mg/dl. Placebo + MXR : 57 % d'hommes ; 82 % de Caucasiens ; durée moyenne du diabète de type 2, 9,92 ans ; HbA1c moyen, 7,98 % ; GAJ moyenne, 167,5 mg/dl ; GPP moyenne pondérée sur 2 heures, 221,6 mg/dl.4

Une étude randomisée en double aveugle comparant BYDUREON versus placebo chez 116 patients atteints de diabète de type 2, âgés de ≥ 18 ans et ≤ 75 ans, traités par une dose stable de MXR (≥ 1 500 mg/jour depuis au moins 8 semaines) avec un contrôle inadéquat de la glycémie (HbA1c ≥ 7 % et ≤ 10 %). Après les 4 semaines d’initiation durant laquelle les patients étaient traités par MXR en ouvert, les patients ont été randomisés en 1:1 pour recevoir BYDUREON (2 mg) + MXR ou le placebo + MXR. Un système de SCG a été utilisé pour mesurer la glycémie 24 heures sur 24 durant la phase d’initiation (Jour -8 et Jour –1), à la semaine 4 (jours 21 à 28) puis à la semaine 10 (jours 63 à 70) du traitement. L’étude se terminait avec un suivi de sécurité de 4 semaines. Le critère d’évaluation principal était la modification du glucose moyen pondéré sur 24 heures par rapport à la référence après 4 et 10 semaines de traitement. Les critères d’évaluation secondaires évalués aux semaines 4 et 10 du traitement incluaient : GAJ, GPP sur 2 heures et la proportion de temps passés par les patients en fourchette hyperglycémique (> 180 mg/dl), hypoglycémique (< 70 mg/dl) ou euglycémique (≥ 70 à ≤ 180 mg/dl – la fourchette inclut les périodes à jeun et post-prandiales).4