CRESTOR® (rosuvastatine calcique)

Crestor (rosuvastatine calcique) est une statine inhibitrice de l’HMG-CoA pour le traitement de la dyslipidémie et de l’hypercholestérolémie.

À propos de Crestor et des autres statines

Mécanisme d’action

CRESTOR (rosuvastatine) appartient à un groupe de médicaments dénommés inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase (également appelés statines). Il diminue le taux de « mauvais » cholestérol et augmente le taux de « bon » cholestérol, lorsque l’activité physique et les modifications apportées au régime alimentaire ne suffisent pas à elles seules.

La rosuvastatine est un inhibiteur sélectif et compétitif de l’HMG-CoA réductase, enzyme responsable du contrôle de la transformation de la 3-hydroxy-3 méthylglutaryl coenzyme A en mévalonate, précurseur du cholestérol. Le principal site d’action de la rosuvastatine est le foie, organe cible pour la baisse du cholestérol.

La rosuvastatine augmente le nombre des récepteurs des LDL à la surface des hépatocytes, renforçant la captation et le catabolisme des LDL, et inhibant la synthèse hépatique des VLDL, réduisant ainsi le nombre de particules de VLDL et de LDL.

Pharmacocinétique

Risque réduit d'interaction1,12

Risque réduit d'interaction1,12
Risque réduit d'interaction1,12
Diagramme illustrant les interactions médicamenteuses avec Crestor comparé à d’autres statines.
Diagramme illustrant les interactions médicamenteuses avec Crestor comparé à d’autres statines.

§Non métabolisé par CYP450 3A4 de manière cliniquement significative.

Les données présentées ci-dessus ne sont pas prévues pour suggérer une significativité clinique. Les études pharmacocinétiques ont démontré une augmentation de l’exposition médiane environ 2 fois supérieure chez les sujets d’origine asiatique comparés aux témoins d’origine caucasienne. Il convient d’envisager de démarrer le traitement par CRESTOR à la dose de 5 mg une fois par jour pour les patients d’origine asiatique.1

Profil du patient

Qui a besoin de faire baisser de manière agressive les taux de LDL-C ?

Les patients hyperlipidémiques peuvent être à risque accru avec un ou plusieurs facteurs de risque supplémentaires2-4

BERNARD, 64 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
BERNARD, 64 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
BERNARD, 64 ans, risque accru2-4
LDL-C: 205 mg/dL
Profile du patient hypothétique
Profile du patient hypothétique

Profile du patient hypothétique

DAVID, 66 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
DAVID, 66 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
DAVID, 66 ans, risque accru2-4
LDL-C: 180 mg/dL
Crestor Patient Image with risk factors.
Crestor Patient Image with risk factors.

Profile du patient hypothétique

CHRISTINE, 51 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
CHRISTINE, 51 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
CHRISTINE, 51 ans, risque accru2-4
LDL-C: 158 mg/dL
Crestor Patient Image with risk factors.
Crestor Patient Image with risk factors.

Profile du patient hypothétique

ANNE, 45 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
ANNE, 45 ans, risque accru<sup>2-4</sup>
ANNE, 45 ans, risque accru2-4
LDL-C: 139 mg/dL
Crestor Patient Image with risk factors.
Crestor Patient Image with risk factors.

Profile du patient hypothétique