IMFINZI™ (durvalumab)

IMFINZI est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé, non opérable, dont les tumeurs expriment PD-L1 dans  ≥ 1% des cellules tumorales et dont la maladie n’a pas progressé après une chimioradiothérapie à base de platine.

IMFINZI, en association à l’étoposide et au carboplatine ou au cisplatine, est indiqué dans le traitement de première intention des patients adultes atteints d’un cancer bronchique à petites cellules à un stade étendu (CBPC-SE).

Imfinzi en pratique

Téléchargez le guide “Imfinzi in practice in 1L ES-SCLC & Stage III NSCLC”

Ce guide fournit des informations pratiques sur le calcul de la dose, la préparation, l'administration et l'utilisation d'Imfinzi® comme traitement dans le cancer bronchique à petites cellules à un stade étendu (CBPC-SE) et dans le cancer du poumon non à petites cellules non opérable de Stade III (NSCLC).

Cliquez ici pour télécharger le guide “Imfinzi in practice in 1L ES-SCLC & Stage III NSCLC”. Les images ci-dessous peuvent être retrouvées dans ce  guide. 

Pour une information plus détaillée à propos de l’utilisation d’Imfinzi, nous vous conseillons de consulter la version la plus récente du RCP.  Vous pouvez le consulter ici.

Posologie et calcul de dose

Les illustrations ci-dessous sont extraites du guide “Imfinzi in practice in 1L ES-SCLC & Stage III NSCLC” que vous pouvez télécharger ici

Préparation et administration

Les illustrations ci-dessous sont extraites du guide “Imfinzi in practice in 1L ES-SCLC & Stage III NSCLC” que vous pouvez télécharger ici.  

Effets secondaires et gestion de ceux-ci

Pour plus d'information concernant les effets secondaires et la gestion, cliquez ici.

Cas patients

En collaboration avec plusieurs médecins belges, nous avons développé une série de cas patients concernant l’utilisation d’Imfinzi® (durvalumab) en Stade III du cancer bronchique non à petites cellules non opérable.

  •  Dans le premier cas, le Dr Griet Deslypere (Hôpital St Damiaan, Ostende) discute entre autres de l’importance de commencer au plus vite (idéalement dans les 14 jours) l’Imfinzi® après la fin de la chimio-radiothérapie.  

 

  • Dans le 2ème cas, le Dr. Frank Aboubakar (UCLouvain) décrit la possibilité de débuter une chimioradiothérapie suivie d’Imfinzi® chez des patients ayant un mauvais état général de santé au diagnostic.

 

  • Dans le 3ème cas, le Dr. Karolien Vanhove (AZ Vesalius) décrit la possibilité de débuter une chimioradiothérapie suivie d'Imfinzi® chez des patients atteints d'une maladie auto-immune.