Tagrisso® (osimertinib)

TAGRISSO en monothérapie est indiqué dans :
- le traitement de première ligne des patients adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique avec mutations activatrices du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR).
- le traitement des patients adultes atteints d’un CBNPC localement avancé ou métastatique, avec mutation EGFR T790M.

Études cliniques

Efficacité

Efficacité puissante démontrée dans les études cliniques AURA3 et AURA Extension et AURA2

L’efficacité de TAGRISSO a été démontrée dans AUR3, étude randomisée de phase III.

SSP

La SSP médiane était plus de deux fois plus longue qu’avec le platine-pémétrexed

Graphique présentant la SSP médiane.
Graphique présentant la SSP médiane.

Selon un comité de relecture indépendant centralisé en aveugle (blinded independent central review, BICR), la SSP médiane correspondait à celle évaluée par l’investigateur.

SSP selon le comité de relecture indépendant centralisé en aveugle (BICR)

Graphique présentant la SSP selon le BICR.
Graphique présentant la SSP selon le BICR.
Sous-groupes

La SSP était significativement plus longue qu’avec le platine-pémétrexed, avec un risque relatif < 0,5 sur l’ensemble des sous-groupes pré-définis.*

Tableau présentant l’effet de la SSP sur les différents sous-groupes.
Tableau présentant l’effet de la SSP sur les différents sous-groupes.

*La taille du cercle est proportionnelle au nombre d’événements.
†NC = non calculable. S’il y a eu < 20 événements au sein d’un sous-groupe, l’analyse n’a pas été réalisée.

TRG/TCM

Le TRG était plus de deux fois supérieur à celui du platine-pémétrexed

Graphiques présentant le TRG et le TCM dans les groupes Tagrisso et platine-pémétrexed.
Graphiques présentant le TRG et le TCM dans les groupes Tagrisso et platine-pémétrexed.
Réponse rapide

Réponses rapides et durables observées avec TAGRISSO

Pourcentage de répondeurs ayant démontré une réponse à ≤ 6 semaines (première évaluation).*

Graphique présentant la réponse rapide lors de la première évaluation.
Graphique présentant la réponse rapide lors de la première évaluation.

Durée de la réponse (DR) médiane†

Graphique présentant la réponse médiane.
Graphique présentant la réponse médiane.

*Une fenêtre d’une semaine a été autorisée à environ 6 semaines.
†À la date limite des données, 59 % (n = 166) des patients recevant TAGRISSO et 12 % (n = 16) de ceux qui recevaient du platine-pémétrexed recevaient toujours le traitement expérimental randomisé.

RRP

TAGRISSO a significativement amélioré les résultats rapportés par les patients par rapport au platine-pémétrexed.*

Variation moyenne des symptômes du cancer du poumon par rapport au début de l’étude

Graphiques présentant l’amélioration des résultats rapportés par les patients.
Graphiques présentant l’amélioration des résultats rapportés par les patients.

*Les RRP ont été évalués à l’aide du questionnaire sur la qualité de vie de l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer - 30 items (EORTC QLQ-C30) ainsi que du questionnaire à 13 items sur le cancer du poumon EORTC QLQ.
†Sur la base d’un modèle mixte d’analyses de mesures répétées des résultats rapportés par les patients sur 5 symptômes pré-spécifiés durant l’ensemble de la période de 6 mois suivant la randomisation.

Efficacité puissante chez les patients présentant des métastases au sein du SNC4

La SSP médiane était deux fois plus longue qu’avec le platine-pémétrexed chez les patients présentant des métastases au sein du SNC.

SSP du TAGRISSO par rapport au traitement platine-pémétrexed chez les patients présentant des métastases au sein du SNC*

Graphique présentant la SSP chez les patients présentant des métastases au sein du SNC.
Graphique présentant la SSP chez les patients présentant des métastases au sein du SNC.

*La SSP médiane chez les patients sans métastase dans le SNC était de 10,8 mois (n = 186 ; IC à 95 % : 8,3, 12,5) avec TAGRISSO contre 5,6 mois (n = 89 ; IC à 95 % : 4,2, 6,8) avec platine-pémétrexed. 4

Moins de nouvelles lésions, notamment au sein du SNC, sous TAGRISSO.4

Nouvelle lésion par site

Tableau présentant les nouvelles lésions trouvées dans le SNC.
Tableau présentant les nouvelles lésions trouvées dans le SNC.

*Comprend les glandes surrénales, les seins, les reins, le pancréas, le péricarde, le péritoine, la rate ainsi que d’autres organes (non défini). Les nouvelles lésions affectant chacun de ces sites se sont produites selon une incidence ≤ 1 % dans le bras TAGRISSO et ≤ 1 % dans le bras platine-pémétrexed.

Efficacité puissante démontrée lors des essais cliniques de phase II3,26

L’efficacité de TAGRISSO a été démontrée dans deux essais cliniques de phase II, à bras unique, à l’échelle mondiale (n = 210, 201) chez des patients atteints de CBNPC T790M-positif ayant progressé pendant ou après un traitement par ITK-EGFR.1

SSP pour analyse groupée 80 mg (n = 411)
Graphique présentant la SSP pour l’analyse groupée
Graphique présentant la SSP pour l’analyse groupée

Les données correspondent à la date limite du 1er novembre 2015 des patients évaluables pour la réponse par un comité de relecture indépendant centralisé en aveugle (BICR).

SSP pour les études AURA Extension et AURA 2
Graphique représentant la SSP pour les études AURA Extension et Aura 2
Graphique représentant la SSP pour les études AURA Extension et Aura 2

Réponse tumorale

Réponse tumorale rapide démontrée à 6 et 12 semaines1

Pourcentage de sujets répondeurs montrant une réponse au moment de d’évaluation

Infographie représentant 86 % de réponse à 6 semaines et 96 % de réponse à 12 semaines.
Infographie représentant 86 % de réponse à 6 semaines et 96 % de réponse à 12 semaines.

Réponse durable3

La durée de réponse (DR) médiane pour les patients sous TAGRISSO était de 12,5 mois. (n = 411) (IC à 95 % : 11,1 ; non calculable)

Taille de la lésion cible

Taille de la lésion cible, meilleur pourcentage de changement par rapport à la valeur de référence*24

Graphique représentant le meilleur pourcentage moyen de changement de la taille de la lésion cible égal à -45 %.
Graphique représentant le meilleur pourcentage moyen de changement de la taille de la lésion cible égal à -45 %.

#Ensemble d’analyse évaluable pour la réponse par le BICR (n = 398). Meilleur pourcentage moyen de changement de la taille de la lésion cible égal à -45 %