COMMENT AGIT LE DURVALUMAB

Le durvalumab est une immunothérapie, une forme de traitement qui aide votre système immunitaire à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses.

Dans des circonstances normales, votre système immunitaire reconnaît et élimine les cellules cancéreuses. Parfois, les cellules cancéreuses expriment une protéine spécifique (PD-L1), de sorte que votre système immunitaire ne les reconnaît plus. Le durvalumab empêche les cellules cancéreuses d’échapper au système immunitaire par l’expression de PD-L1 et aide ainsi votre système immunitaire à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses.

Pour toutes vos questions sur le durvalumab, vous pouvez toujours contacter votre médecin traitant ou consulter la version la plus récente de la notice pour le patient, que vous pouvez télécharger ici

Différence avec la chimiothérapie

Les médicaments chimiothérapeutiques classiques agissent en attaquant directement les cellules à division rapide de notre corps, dont les cellules cancéreuses. Ces agents chimiothérapeutiques ne font cependant pas la distinction entre des cellules saines et des cellules cancéreuses à division rapide. L’attaque de cellules saines peut occasionner certains effets secondaires lors de l’utilisation de ces médicaments chimiothérapeutiques.

En revanche, les médicaments immunothérapeutiques tels que le durvalumab n’attaquent pas directement les cellules cancéreuses, mais restaurent la capacité naturelle du système immunitaire à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses. Mais si le système immunitaire est trop stimulé, il peut agresser les cellules normales et saines. Ceux-ci sont connus comme effets secondaires de l’immunothérapie.

Les effets secondaires immunothérapeutiques peuvent différer des effets secondaires que vous avez pu ressentir lors de traitements antérieurs. S’ils ne sont pas traités, ils peuvent parfois devenir graves ou même mettre la vie en danger. Votre équipe de soins vous expliquera comment reconnaître les effets secondaires de l’immunothérapie. Signalez immédiatement tout signe ou symptôme à votre équipe soignante.

COMMENT LE DURVALUMAB EST-IL ADMINISTRÉ ?

Le durvalumab est administré en perfusion intraveineuse (goutte-à-goutte lent par une aiguille dans votre veine) à l’hôpital sous la surveillance d’un médecin expérimenté dans le traitement du cancer. La perfusion du durvalumab dure 60 minutes.

La dose et la fréquence d’administration du durvalumab dépendent du type de cancer du poumon pour lequel vous êtes traité(e).

Pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules, deux schémas d’administration sont possibles, en fonction de ce que votre médecin pense être le plus adapté pour vous. Soit le durvalumab est administré toutes les 2 semaines à une dose qui dépend de votre poids corporel (10 mg de durvalumab par kg de poids corporel). Soit le durvalumab est administré à une dose fixe de 1 500 mg toutes les 4 semaines. Le traitement sera poursuivi pendant une période maximale de 12 mois, ou jusqu’à ce que votre maladie progresse ou que vous ayez des effets secondaires intolérables. Il est important de commencer le traitement rapidement après la fin de la chimiothérapie et la radiothérapie.

CANCER DU POUMON NON À PETITES CELLULES

UNE SEMAINE SUR DEUX
UNE SEMAINE SUR DEUX

Fréquence d'administration :

toutes les 2 semaines

PERFUSION INTRAVEINEUSE
PERFUSION INTRAVEINEUSE

Administration perfusion intraveineuse
pendant 60 minutes:

10 mg/kg

60 MINUTES
60 MINUTES

Durée du traitement:

MAX 12 MOIS

ou

toutes les 4 semaines

ou

DOSE FIXE DE
1 500 mg

ou

LA PROGRESSION DE LA MALADIE

ou

DES EFFETS SECONDAIRES INTOLÉRABLES

Pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules, on vous administrera le durvalumab à une dose fixe de 1 500 mg avec une chimiothérapie toutes les 3 semaines pendant 4 cycles de traitement. Vous recevrez ensuite le durvalumab sans chimiothérapie toutes les 4 semaines. Le traitement sera poursuivi jusqu’à ce que votre maladie progresse ou que vous ayez des effets secondaires intolérables.

CANCER DU POUMON À PETITES CELLULES

UNE SEMAINE SUR DEUX
UNE SEMAINE SUR DEUX

Fréquence d'administration:

toutes les 3 semaines avec la chimio pendant 4 cycles

puis

toutes les 4 semaines

PERFUSION INTRAVEINEUSE
PERFUSION INTRAVEINEUSE

Administration :

PERFUSION INTRAVEINEUSE
pendant 60 minutes
DOSE FIXE DE 1 500 mg

60 MINUTES
60 MINUTES

Durée du traitement :
jusqu'a

LA PROGRESSION DE LA MALADIE

ou

DES EFFETS SECONDAIRES INTOLÉRABLES

Effets secondaires

Si vous présentez un effet secondaire, votre équipe soignante peut vous donner d’autres médicaments pour prévenir des complications plus graves et pour réduire vos symptômes. Si nécessaire, votre équipe soignante peut retarder la dose suivante de votre traitement ou arrêter votre traitement.

Signalez immédiatement les éventuels signes ou symptômes afin que votre équipe soignante puisse les traiter avant qu’ils ne s’aggravent.

Présentez-vous à tous les rendez-vous

Il est important de vous présenter à tous vos rendez-vous de traitement. Présentez vous également à tous vos rendez-vous avec votre équipe de soins. Si vous ne pouvez pas vous présenter à un rendez-vous ou si vous manquez un rendez-vous, appelez immédiatement pour en programmer un nouveau.

CANCER BRONCHIQUE
CANCER BRONCHIQUE

CANCER BRONCHIQUE NON À PETITES CELLULES ET OPTIONS THÉRAPEUTIQUES

EN SAVIOR PLUS