CANCER DU POUMON

Qu’est-ce qu’un cancer du poumon ?

Le cancer du poumon survient lorsqu’une partie des cellules des poumons subit un changement, ce qui les fait se multiplier de manière incontrôlée pour former une grosseur ou une tumeur.

Quels sont les différents types de cancer du poumon ?

On distingue deux types importants de cancer du poumon : cancer du poumon non à petites cellules et cancer du poumon à petites cellules.

Les cancers du poumon non à petites cellules et à petites cellules diffèrent sur différents plans, notamment l’origine du cancer, l’apparence des cellules cancéreuses et l’évolution du cancer.

Le cancer du poumon non à petites cellules

  • compte environ 85 % des cancers du poumon en Belgique
  • apparaît généralement dans les plus petites voies respiratoires
  • se développe généralement plus lentement

Le cancer du poumon à petites cellules

  • compte environ 15 % des cancers du poumon en Belgique
  • apparaît généralement dans les grandes voies respiratoires au centre de la cage thoracique
  • se développe généralement rapidement et peut se propager rapidement dans tout le corps

Pour quels types de cancer du poumon est durvalumab utilisé ?

Plusieurs sous-types sont encore reconnus dans les cancers du poumon non à petites cellules et à petites cellules. Un traitement par durvalumab ne peut pas être prescrit pour chaque sous-type de cancer du poumon.

Chez des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules le durvalumab peut être prescrit pour le traitement de ce qu'on appelle le "cancer du poumon non à petites cellules non résécable de stade III". Cela signifie concrètement que le durvalumab peut être utilisé lorsque le cancer 

  • s’est propagé dans les poumons et ne peut être enlevé chirurgicalement, et
  • a répondu ou s’est stabilisé après un traitement initial par chimioradiothérapie.

Chez des patients atteints d’un cancer bronchique à petites cellules le durvalumab peut être prescrit lorsque le cancer est de stade avancé et

  • s’est propagé dans les poumons (ou d’autres régions du corps), et
  • n’a pas encore été traité.

Vous trouverez ci-dessous de plus amples explications sur le cancer du poumon non à petites cellules non résécable de stade III et le cancer du poumon à petites cellules de stade avancé.

CANCER DU POUMON NON À PETITES CELLULES NON RÉSÉCABLE DE STADE III

Que signifie « non résécable » ?

« Non résécable » (également parfois appelé « inopérable ») signifie que la tumeur ne peut pas être éliminée avec succès par une opération. Les membres de votre équipe de soins, y compris votre oncologue et votre chirurgien, déterminent si votre cancer peut ou non être enlevé chirurgicalement en examinant :

  • Ia taille de Ia tumeur ;
  • l'emplacement de Ia tumeur ;
  • vers quels ganglions lymphatiques Ia tumeur se propage ;
  • votre état de santé général.

Que signifie « stade Ill » ?

Stade Ill est un autre terme utilisé pour le CBNPC localement avancé, un cancer à un stade avancé. Le CBNPC de stade Ill est une maladie très diversifiée, pour laquelle il est impossible de recommander une approche « standard » du traitement.

Quelles sont les possibilités de traitement du CPNPC non résécable de stade III ?

REMARQUE : il existe un certain nombre d’options de traitement que les médecins peuvent prescrire à leurs patients atteints d’un cancer du poumon. La liste ci-dessous ne contient pas nécessairement toutes les options disponibles. De plus, la recherche sur le cancer du poumon met à disposition de nouvelles options, qui pourraient ne pas figurer dans cette liste.

Les options thérapeutiques ci-dessous ne sont pas classées selon un ordre d'importance ni d'efficacité.

Le traitement débute souvent par une chimiothérapie, habituellement en association avec une radiothérapie. De manière générale, lorsque le cancer est localement avancé, différents traitements sont combinés.

RADIOTHÉRAPIE

La radiothérapie utilise des rayons X ou d’autres rayons riches en énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Avant une éventuelle opération, la radiothérapie peut réduire la tumeur afin qu’elle puisse être plus facilement opérée. Après l’opération, la radiothérapie peut se concentrer sur des régions cancéreuses qui ont été omises pendant l’intervention. La radiothérapie peut également soulager certains symptômes du CPNPC de stade III, comme des douleurs, des saignements et des problèmes de déglutition.

CHIMIOTHÉRAPIE

Pour ce type de traitement, des médicaments anticancéreux sont injectés dans une veine ou pris par voie orale. Ils pénètrent dans la circulation sanguine et voyagent dans l’organisme. Les médicaments chimiothérapeutiques agissent en attaquant directement les cellules à division rapide de notre corps, dont les cellules cancéreuses. Vu que ces médicaments chimiothérapeutiques attaquent également les cellules saines à division rapide, certains effets secondaires peuvent se produire.

CHIMIORADIOTHÉRAPIE (CRT)

Pour le CPNPC non résécable de stade III, la radiothérapie est souvent combinée à une chimiothérapie pour augmenter le bénéfice des deux traitements. C’est ce que l’on appelle la chimioradiothérapie ou CRT. La partie rayonnement de la CRT peut être administrée en même temps que la chimiothérapie (CRT concomitante) ou après la chimiothérapie (CRT séquentielle).

IMMUNOTHÉRAPIE

L’immunothérapie est une forme de traitement qui agit en activant le système immunitaire de l’organisme. Cela aide le système immunitaire à trouver des cellules cancéreuses et à les attaquer. L’immunothérapie n’attaque pas directement les cellules cancéreuses comme la chimiothérapie ou le traitement ciblé le font.

L’immunothérapie peut être utilisée pour traiter certaines formes de CPNPC. Votre traitement par durvalumab est une immunothérapie approuvée pour le CPNPC de stade III, à utiliser après une CRT, à condition que le cancer ne puisse pas être enlevé chirurgicalement et qu’il ait répondu ou se soit stabilisé après une CRT.

CANCER DU POUMON À PETITES CELLULES DE STADE AVANCÉ

Que signifie « stade avancé » ?

Il existe deux stades de cancer du poumon à petites cellules.

Le cancer du poumon à petites cellules de stade limité signifie que la tumeur se trouve dans 1 poumon ou sur 1 côté de la cage thoracique. 

Le cancer du poumon à petites cellules de stade avancé signifie que la tumeur s’est propagée aux deux poumons, aux ganglions lymphatiques de l’autre côté du poumon ou à d’autres parties du corps. 

Quelles sont les possibilités de traitement du cancer du poumon à petites cellules de stade avancé ?

REMARQUE : il existe un certain nombre d’options de traitement que les médecins peuvent prescrire à leurs patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules de stade avancé. La liste ci-dessous ne contient pas nécessairement toutes les options disponibles. De plus, la recherche sur le cancer du poumon met à disposition de nouvelles options, qui pourraient ne pas figurer dans cette liste.

Les options de traitement ci-dessous ne sont pas mentionnées selon un quelconque ordre d’importance ou d’efficacité.

Le traitement commence généralement par une chimiothérapie, souvent en association avec une radiothérapie. En général, plusieurs traitements sont combinés lorsque le cancer est avancé.

CHIMIOTHÉRAPIE

Pour ce type de traitement, des médicaments anticancéreux sont injectés dans une veine ou pris par voie orale. Ils pénètrent dans la circulation sanguine et voyagent dans l’organisme. Les médicaments chimiothérapeutiques agissent en attaquant directement les cellules à division rapide de notre corps, dont les cellules cancéreuses. Vu que ces médicaments chimiothérapeutiques attaquent également les cellules saines à division rapide, certains effets secondaires peuvent se produire.

ASSOCIATION DE CHIMIOTHÉRAPIE ET D’IMMUNOTHÉRAPIE

Pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules de stade avancé, une chimiothérapie peut être associée à une immunothérapie.

L’immunothérapie est une forme de traitement qui agit en activant le système immunitaire de l’organisme. Cela aide le système immunitaire à trouver des cellules cancéreuses et à les attaquer. Avec l’association de chimiothérapie et d’immunothérapie, la chimiothérapie attaque directement les cellules cancéreuses qui se divisent rapidement et l’immunothérapie aide votre système immunitaire à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses présentes.

RADIOTHÉRAPIE

La radiothérapie utilise des rayons X ou d’autres rayons riches en énergie. La radiothérapie peut être utilisée pour détruire les cellules cancéreuses à l’endroit où la tumeur est présente. En outre, chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules, la radiothérapie peut également parfois être dirigée sur le cerveau de manière préventive afin d’éviter le développement de métastases cérébrales. Enfin, la radiothérapie peut également être utilisée pour soulager certains symptômes (p. ex. vomissements de sang, toux, etc.), réduire la douleur ou limiter les symptômes neurologiques.

ORGANISATIONS

Les organisations ci-dessous ne représentent que quelques-uns des sites internet  que vous pouvez consulter pour obtenir de plus amples informations sur le  cancer du poumon.

Vivre avec un cancer bronchique : propose des suggestions pour améliorer Ia vie avec un cancer bronchique (site Internet sponsorisé par AstraZeneca)

Fondation contre le cancer

International Association for the Study of Lung Cancer (IASLC)

European Society for Medical Oncology

Global Lung Cancer Coalition (GLCC)

Women against Lung Cancer in Europe (WALCE)

Lung Cancer Europe (LuCE)

L’IDENTIFICATION ET LA PRISE EN CHARGE DES EFFETS INDÉSIRABLES
L’IDENTIFICATION ET LA PRISE EN CHARGE DES EFFETS INDÉSIRABLES

L’IDENTIFICATION ET LA PRISE EN
CHARGE DES EFFETS INDÉSIRABLES

Il est très important de signaler directement les signes ou symptômes

EN SAVOIR PLUS