Respi4Doctors est une plate-forme numérique via laquelle AstraZeneca offre des informations et des services en rapport avec le traitement des troubles respiratoires.

Poll 3: BPCO et symptômes matinaux

1. Interrogez vos patients activement sur leurs symptômes matinaux

Exemples :

  • Êtes-vous réveillé prématurément le matin par la présence de glaires, par des quintes de toux, ... ?
  • Êtes-vous incommodé lors des premières activités matinales (notamment pour vous laver, vous habiller, aller aux toilettes, préparer le petit-déjeuner) ?
  • Reportez-vous certaines activités (par exemple prendre une douche ou vous habiller) parce que vous êtes trop essoufflé ?


“Les patients ne signalent pas toujours leurs symptômes matinaux spontanément, mais une conversation avec le patient et des questions posées de manière ciblée permettent de mettre les symptômes clairement en évidence. C’est pourquoi il est extrêmement important, en tant que médecin, d’interroger activement les patients sur leurs symptômes et sur les difficultés qu’ils éprouvent lors de leurs activités.”

Dr Rudi Peché 
(CHU de Charleroi – président de la Société belge de Pneumologie)
 

2. Choix du médicament pour la BPCO


“Les études cliniques ont démontré que les patients BPCO traités à raison de deux doses par jour d'une association fixe LABA /LAMA, en l’occurrence par aclidinium/ formotérol, sont beaucoup plus performants pour accomplir leurs activités matinales et subissent significativement moins de symptômes qu’avec une monothérapie par un des deux composants.”

Dr Rudi Peché 

(CHU de Charleroi – président de la Société belge de Pneumologie)

3. Prescrire

Les associations LABA/LAMA sont remboursées dans la catégorie Bf pour les patients dont l'état est insuffisamment contrôlé par une monobronchodilatation (LAMA, LABA ou ICS/LABA).

  • Demande après LAMA : pas nécessaire d'ajouter un protocole de spirométrien
  • Demande après LABA ou ICS/LABA : ajouter un protocole de spirométrie

Télécharger le formulaire de demande et les directives pratiques.


Référence:

1. Bateman et al., Respir Res. 2015; 16(1): 92