Respi4Doctors est une plate-forme numérique via laquelle AstraZeneca offre des informations et des services en rapport avec le traitement des troubles respiratoires.

Polls: Respi in Practice

Découvrez ici les vues de vos confrères concernant certains défis en matière de traitement.

Les patients atteints de pneumopathie chronique peuvent présenter des caractéristiques à la fois de l’asthme et de la BPCO (ACO : Asthma COPD Overlap = syndrome de chevauchement asthme-BPCO) 1.

Chez vos patients atteints d'asthme et de BPCO, quel est à votre avis le pourcentage présentant des caractéristiques des deux maladies?

L’avis de vos confrères:

LA PAROLE À L'EXPERT

"La prévalence de l'ACO dans les études varie en fonction de la méthodologie. Personnellement, j’estime que ces patients ACO représentent environ 20% de la population asthme et BPCO. À ce jour, les patients de ce groupe sont cependant systématiquement exclus des études d’intervention des firmes pharmaceutiques, qui se focalisent soit sur l’asthme, soit sur la BPCO."

Prof. Wim Janssens (UZ Leuven)

SAVIEZ-VOUS QUE... ?

Références:

  1. Cataldo et al., Int J of COPD. 2017: 12; 601-613 
  2. Hardin et al., Eur Respir J. 2014; 44: 341-50
  3. Hardin et al., Respir Res. 2011; 12: 127
  4. Andersen et al., Clin Respir J. 2013; 7(4): 342-346
  5. Lange et al., Lancet Respi Med. 2016; 4: 454-62
  6. Gerhardsson de Verdier et al., Value Health. 2015; 18(6): 759-766

  

Prof. Wim Janssens
(UZ Leuven)

"Il est important de savoir que le diagnostic d’ACO ne peut pas être un instantané.  Pour chaque patient, notre approche – après une première consultation – repose sur un diagnostic de travail, à savoir un diagnostic initial de BPCO ou d’asthme

Une période de suivi s’impose pour le diagnostic, d’une part pour étudier le degré de variation dans le temps des critères utilisés et d’autre part pour enregistrer la réponse au traitement. En d’autres termes, l’évolution dans le temps revêt une grande importance dans le diagnostic de l’ACO".


"Étant donné que nous prenons comme point de départ un diagnostic de travail d’asthme ou de BPCO, nous avons donc défini deux séries de critères : une série concernait les patients ayant reçu un diagnostic de travail de BPCO et l’autre, les patients ayant reçu un diagnostic de travail d’asthme. 

Le groupe d’experts, constitué de pneumologues belges, a identifié dans les deux cas, deux critères majeurs et un certain nombre de critères mineurs. Le patient doit satisfaire à deux critères majeurs et au minimum à 1 critère mineur pour le diagnostic d’ACO."



Référence:

  1. Cataldo et al., Int J of COPD. 2017: 12; 601-613

  


Références:

  1. Kuna et al., Int J Clin Pract. 2007; 61(5): 725-36
  2. Symbicort Turbohaler (160/4.5) & (320/9), latest edition
  3. Symbicort aerosol (160/4.5), latest edition
  4. Calverley et al. Eur Respi J 2003; 22: 912–919
  5. Welte et al., Am J Respir Crit Care Med. 2009; 180: 741-50
  6. Partridge et al., Ther Adv Respir Dis. 2009; 3: 147-57
  7. Symbicort Turbohaler (160/4.5), latest edition (cliquez ici)
  8. Symbicort Turbohaler (320/9), latest edition (cliquez ici).

Symbicort Turbohaler a pour indication le traitement de l'asthme et de la BPCO, mais n'est pas indiqué pour l'ACO.

NS ID XL-0114-RD09/2017-LB


Poll 4: astma-COPD-overlap