Respi4Doctors est une plate-forme numérique via laquelle AstraZeneca offre des informations et des services en rapport avec le traitement des troubles respiratoires.

Polls: Respi in Practice

Découvrez ici les vues de vos confrères concernant certains défis en matière de traitement.

Le maintien de l'activité physique est crucial en cas de BPCO1.

Si un patient souffrant de BPCO consacre 2 heures par semaine à une activité physique telle que la marche ou le vélo, il diminue son risque de mortalité et d’hospitalisation² de ...

L’avis de vos confrères:

           

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE L'A DÉMONTRÉ :

« Un niveau d'activité physique équivalent à 2 heures/semaine ou plus de marche ou de vélo réduit le risque de mortalité et d'hospitalisation de 30 à 40%. » 2

           

LE SAVIEZ-VOUS?

Références:

  1. GOLD, Editie 2017
  2. Garcia-Aymerich et al., Thorax. 2006; 61: 772-778
  3. Watz et al., Eur Respir J. 2009 ; 33 :262-272
  4. Demeyer et al. PLoS One. 2016 Apr 28;11(4):e0154587
  5. Watz et al., Int J of COPD. 2017; 12: 2545-58

  

Prof. Thierry Troosters
(KU Leuven)

1.   Quand faire attention à l'activité physique

“Chez chaque patient atteint de BPCO, il faut, en tant que médecin traitant ou prestataire de soins, initier une activité physique. La
recherche montre que les patients deviennent moins actifs avant même d’être diagnostiqués comme souffrant d’une BPCO. Bien que la baisse d’activité physique soit peu visible à ce stade, nous observons déjà une diminution de l’activité physique chez des patients de stade 1 & 2 de la BPCO.

Il nous faut prendre conscience que les personnes âgées ne doivent pas nécessairement devenir moins actives. On peut rester actif à tout âge.”


2.   Conseils concrets

“À chaque consultation avec un patient BPCO, l’activité physique – tout comme le comportement tabagique – doit être
abordée. Nous devons expliquer au patient BPCO qu’il est anormal de devenir moins actif. Si le patient et sa famille comprennent en outre que les symptômes d’essoufflement sont gênants, mais pas nécessairement dangereux, le patient sera quelquefois déjà tenté de ne pas éviter l’activité physique.

Les activités peuvent être variées : entre autres marcher, jouer avec les petits- enfants, se rendre à pied au magasin et faire
la vaisselle.”

Lisez l'article entier ici.

  


Références:

  1. Reardon et al., Am J Med. 2006; 119 (10 suppl1):32-37
  2. Bateman et al., Respir Res. 2015; 16(1): 92
  3. SmPC Duaklir Genuair (340/12), latest edition (cliquez ici)
  4. Watz et al., Int J of COPD. 2017; 12: 2545-58
  5. Garcia-Aymerich et al., Thorax. 2006; 61: 772-78
    *vs placebo

NS ID XL-0181-RD11/2017- LB


Polls 5 : Activité physique et BPCO